8 C
Londres
mardi, février 27, 2024
AccueilActualitéDernières dépêchesPrésidentielle du 18 octobre : Engouement dans les points de distribution des cartes...

Présidentielle du 18 octobre : Engouement dans les points de distribution des cartes d’électeurs

Date:

Related stories

spot_imgspot_img

 La distribution des cartes d’électeurs se poursuit dans la Commune de Dixinn.  Dans les quartiers Dixinn mosquée et Dixinn centre 1, ils ont reçu plus de 10 milles cartes à distribuer. Chaque citoyen qui retire sa carte, émerge sur le registre ouvert à cet effet. Seul bémol, les mesures barrières ne sont pas respectées.

D’habitude, le quartier Dixinn mosquée recevait plus de 8 milles cartes d’électeurs. Cette fois-ci, il n’a reçu que la moitié. A date, 21% de ces cartes sont déjà distribuées, selon Baffala Camara, le chef de quartier. Les cartes sont rangées par ordre alphabétique. Chaque citoyen qui retire sa pièce, émarge dans un registre ouvert à cet effet. « Les citoyens se mobilisent pour venir prendre leurs comme vous le constatez, il y a vraiment de l’engouement. La seule chose que nous déplorons ici, c’est le non-respect des gestes barrières. Nous constatons qu’il y a des gens qui ne portent pas de bavettes, ça ce n’est pas bon du tout. La préservation de la santé est primordiale pour tout le monde et chacun devrait faire de son mieux pour aider à éradiquer le covid-19 ».

Un peu plus loin, Dixinn centre 1. Sur les 6233 cartes reçues, 1398 ont été distribuées, soit 22%. L’affluence est enregistrée le matin et dans l’après-midi, d’après le chef de quartier. L’opération ne se déroule avec quelques difficultés. « Il y a des citoyens qui ne connaissent pas leurs centres de vote, d’autres ne disposent pas de récépissé. Certains envoient leurs enfants pour récupérer leurs cartes alors que ceux-ci ne connaissent pas toutes les informations sur leurs parents », explique Ibramhima Camra, chef de quartier.

La campagne électorale est lancée il y a 4 jours. Sur le terrain, pas d’engouement. Sauf quelques affiches à l’effigie du candidat Alpha Condé. Mohamed Sylla, citoyen, énumère quelques raisons. « Cela s’explique par le fait que la majorité des guinéens ne veulent pas que le président de la République fasse un troisième mandat. En plus, c’est à la dernière minute que l’opposition a décidé de participer à l’élection. Pendant ce temps, le RPG utilise les moyens de l’Etat pour battre campagne mais de toutes les façons, on va sanctionner le parti au pouvoir le 18 octobre dans les urnes.

Mamadou Bhoye Bah/ Mamadou Kaly Sow

Subscribe

- Never miss a story with notifications

- Gain full access to our premium content

- Browse free from up to 5 devices at once

Latest stories

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici