17.1 C
Londres
vendredi, juin 14, 2024
AccueilActualitéDernières dépêchesCôte d'Ivoire: nombreuses réactions à l'entrevue entre Laurent Gbagbo et Alassane Ouattara

Côte d’Ivoire: nombreuses réactions à l’entrevue entre Laurent Gbagbo et Alassane Ouattara

Date:

Related stories

spot_imgspot_img

Lors de leur rencontre ce mardi 27 juillet, Laurent Gbagbo et Alassane Ouattara, les deux hommes ont abordé des sujet liés à la réconciliation nationale et ont appelé les Ivoiriens à rompre avec le passé. Ce rendez-vous était très attendu de la scène politique ivoirienne qui n’a pas manqué de réagir, mais aussi des populations.

Si les différentes formations politiques se félicitent de l’appel au dialogue commun des présidents Alassane Ouattara et Laurent Gbagbo, elles rappellent également avoir toujours soutenu cette démarche.

Côté PDCI, le conseiller à la direction exécutive Guy Tressia se réjouit de cette rencontre, qu’il voit comme « le début de la vraie réconciliation » souhaitée par le chef du parti et ancien président Henri Konan Bédié. « Nous attendons désormais qu’ils se réunissent tous les trois afin de mettre en place un cadre permanent et inclusif du dialogue », a-t-il ajouté, tout en précisant que les équipes respectives d’Alassane Ouattara et de Konan Bédié sont toujours en contact.

« un acte fort »

Sur les réseaux sociaux, Pascal Affi N’Guessan, président du FPI dit officiel, et toujours en froid avec Laurent Gbagbo, écrit avec satisfaction que « l’esprit de dialogue n’est désormais plus perçu comme un renoncement à ses convictions ». Joint par RFI, son secrétaire général Issiaka Sangaré rappelle que M. Affi N’Guessan avait déjà engagé un long processus de réconciliation auprès des autorités et demandé bien avant l’ancien président la libération des prisonniers de la crise post-électorale de 2011.

Dans une vidéo, Charles Blé Goudé, toujours en attente de son passeport aux Pays-Bas, voit « un acte fort » dans les embrassades et sourires du duo Ouattara-Gbagbo. L’ex-général de la rue invite les populations « à accompagner cet élan nouveau indiqué par les deux principaux protagonistes » du violent épisode de 2011, et réclame des réparations morales et matérielles pour les victimes.

« Rencontre bienvenue »

Pour sa part, Guillaume Soro, toujours en exil, applaudit une « rencontre bienvenue ». Par la voix de son conseiller en communication Moussa Touré, il appelle « à sortir de la logique tripartite Ouattara-Bédié-Gbagbo qui fait beaucoup de mal à la Côte d’Ivoire depuis 30 ans. »

Mais les politiques ne sont pas le seuls à avoir réagi à cette rencontre cordiale entre adversaires politiques. Du coté de la société civile, l’attentisme est de rigueur. Mamadou Soromidjo Coulibaly est le président du conseil d’administration de la Fédération nationale des victimes de la crise en Côte d’Ivoire (FENAVIPELCI, qui couvre les violences commises depuis 1993). Joint par RFI, il salue cette rencontre et l’image donnée par Alassane Ouattara et Laurent Gbagbo, mais espère qu’à l’occasion d’une prochaine rencontre, les trois grands leaders politiques du pays (en incluant Henri Konan Bedié) demanderont pardon aux Ivoiriens.

Lire la suite sur rfi.fr

Subscribe

- Never miss a story with notifications

- Gain full access to our premium content

- Browse free from up to 5 devices at once

Latest stories

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici