4.1 C
Londres
lundi, mars 4, 2024
AccueilActualitéDernières dépêchesLa récipiendaire du prix des droits de la personne du N.-B. s'appuie...

La récipiendaire du prix des droits de la personne du N.-B. s’appuie sur son expérience personnelle pour son plaidoyer

Date:

Related stories

spot_imgspot_img

Le jeune récipiendaire dit que c’est un honneur de remporter le prix

Cassandra Pitchford, la dernière récipiendaire du prix des droits de l’homme pour les jeunes, a déclaré que sa propre expérience en tant que personne malentendante lui avait ouvert les yeux sur « les failles que traversent les personnes handicapées ». 
(Ed Hunter/CBC)

Pour Cassandra Pitchford, étudiante à l’Université du Nouveau-Brunswick, perdre l’ouïe en tant que jeune adulte était « isolante » et « impossible ». 

Elle a demandé aux gens de remettre en question la validité de son handicap, d’ignorer ses demandes d’aménagement et même de partager des exemples capacitistes sur les personnes sourdes lors de conférences. 

« Imaginez que vous êtes assis dans un auditorium et que votre professeur insinue que vous n’êtes pas aussi intelligent que tout le monde dans la pièce simplement parce que vos oreilles ne fonctionnent pas », a déclaré Pitchford. « Imaginez ce que j’ai ressenti à ce moment-là. »

Mais malgré les difficultés auxquelles elle a dû faire face, elle est devenue une défenseure des droits des personnes handicapées et la dernière récipiendaire du Prix des droits de la personne des jeunes du Nouveau-Brunswick. 

Mamadou Oury Diallo de Moncton était également un récipiendaire, remportant le Prix des droits de la personne du Nouveau-Brunswick. 

Une cérémonie a eu lieu jeudi à Government House. 

Diallo a reçu le prix du leadership en matière de diversité et d’inclusion des Néo-Brunswickois d’ascendance africaine, selon un communiqué de presse du 10 novembre.

« Les principes d’inclusion, d’équité, d’égalité et de justice sociale pour tous sont très importants pour moi », a-t-il déclaré dans le communiqué. 

Pitchford a commencé son parcours en tant qu’étudiante en génie mécanique à l’UNB en 2015, mais cinq mois après le début de son diplôme, son audition a commencé à se détériorer rapidement.

Mamadou Oury Diallo a reçu le prix des droits de la personne pour son leadership en matière de diversité et d’inclusion des Néo-Brunswickois d’ascendance africaine. 
(Ed Hunter/CBC)

« J’ai rapidement découvert que le monde n’était pas aussi accessible que je le pensais », a déclaré Pitchford. « J’ai dû apprendre à vivre la vie différemment, tout en me renseignant sur mes droits et en rassemblant le courage de me défendre correctement. » 

Pitchford a déclaré que les difficultés auxquelles elle a dû faire face en perdant son audition ont conduit à sa « décès académique » et qu’elle a commencé à échouer sans les aménagements appropriés pour son handicap. Elle n’avait pas l’impression d’appartenir à l’ingénierie ou à l’université en général. 

Mais un jour, elle est tombée sur New Brunswick Deaf and Hard of Hearing Services Inc. Elle a travaillé avec eux pour obtenir le soutien dont elle avait besoin, comme un sous-titrage professionnel et un amplificateur téléphonique. L’obtention de son diplôme en mai 2024 a finalement semblé être à nouveau un objectif raisonnable, a déclaré Pitchford. 

Le Prix des droits de la personne du Nouveau-Brunswick est une sculpture d’un noyer et d’un érable. 
Les noms des récipiendaires y sont gravés et il est exposé à Government House. 
(Ed Hunter/CBC)

Mais sa propre expérience lui a ouvert les yeux sur « les failles que traversent les personnes handicapées ».

Défense des droits des personnes handicapées 

Elle est donc devenue avocate. À l’UNB, elle a travaillé avec l’administration et les facultés pour que les voix des personnes handicapées soient entendues et que les aménagements soient mis en œuvre avec respect, a déclaré Pitchford. 

Pendant la pandémie, l’une de ses mesures de plaidoyer consistait à garantir que tous les étudiants sourds ou malentendants du campus aient accès à des masques avec une fenêtre transparente pour la lecture sur les lèvres. 

« Je suis allé un peu plus loin et j’ai plaidé pour que ces masques soient testés et approuvés pour un usage médical dans tous les établissements de santé Horizon de la zone 3, la zone de Fredericton. »

Une cérémonie a eu lieu jeudi à Government House pour les lauréats. 
(Ed Hunter/CBC)

Ensuite, elle a travaillé pour créer un projet qui permettrait une salle de test dans le bâtiment d’ingénierie pour les étudiants avec des logements de test. Elle a déclaré que le projet pilote avait été lancé le mois dernier et qu’elle avait déjà entendu des étudiants dire que cela avait un impact positif. 

Pitchford a déclaré avoir partagé son histoire aux niveaux provincial et national et donné des ateliers sur la diversité, l’équité et l’inclusion. 

Elle a dit que c’est un honneur de remporter le prix des droits de l’homme pour les jeunes.

« Je suis simplement heureux que le travail que je fais fasse une différence dans la vie des gens du Nouveau-Brunswick.

Subscribe

- Never miss a story with notifications

- Gain full access to our premium content

- Browse free from up to 5 devices at once

Latest stories

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici