4.5 C
Londres
samedi, février 24, 2024
AccueilActualitéDernières dépêchesProcès du 28 septembre : les avocats quittent la salle des audiences (raison)

Procès du 28 septembre : les avocats quittent la salle des audiences (raison)

Date:

Related stories

spot_imgspot_img

Peut-on dire que, le ministère de la justice et des droits de l’Homme, est-il devenu ces derniers moments un sac à problèmes ? En tout cas, cette question a tout son pesant d’or au regard de la situation actuelle de l’appareil judiciaire Guinéen. Au-delà des décisions ‘’impopulaires’’ prises par le garde des sceaux Alphonse Charles Wright et souvent dénoncées par une grande partie de l’opinion, un autre problème vient d’arrêter l’évolution du procès des massacres du 28 septembre 2009.

 Et tenez-vous bien ! Les avocats de la défense et ceux de la partie civile, ont décidé ce lundi, 27 mars 2023 de suspendre leur participation au procès du 28 septembre 2009, jusqu’à nouvel ordre.

Raison évoquée, le non-paiement de leur subvention , mentionnée dans le budget global lié à la tenue dudit procès criminel. Selon le porte-parole de circonstance des avocats Me Paul Yomba Kourouma , ce montant s’élèverait à trois (3) milliards de francs guinéens.

« On avait pas voulu dégager le motif de notre décision car, nous ne voulons pas faire honte à notre État, à sa souveraineté, à tous les préparatifs, à tous les gages qu’il a donnés pour la tenue de ce procès sur toutes les facettes. Les magistrats sont là, les avocats, les finances, tout est dégagé. Notre budget qui s’élèverait à trois milliards de francs guinéens, nous ne l’avons pas jusqu’à présent. Et l’État a droit, il est obligé, il doit nous payer. Nous n’avons pas un seul iota jusqu’à maintenant, pas un seul . Et le travail a démarré depuis le 28 septembre 2022 », a fait savoir le porte-parole des Hommes en robe noire.

De poursuivre : « Alors, nous demandons qu’il vous plaise monsieur le président d’accepter la suspension de l’audience pour que nous voyons sur quel pas il faut marcher. C’est-à-dire, ce que pense l’État de nous. C’est une prière ». a sollicité Me Paul Yomba Kourouma.

Après échange avec les autres parties au procès, le président du tribunal ad-hoc de Dixinn, Ibrahima Sory 2 Tounkara a finalement décidé de suspendre l’audience du jour en attendant de voir clair dans cette affaire.

Espacetvguinee.info

Subscribe

- Never miss a story with notifications

- Gain full access to our premium content

- Browse free from up to 5 devices at once

Latest stories

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici