17.3 C
Londres
mardi, juin 25, 2024
AccueilActualitéDernières dépêchesDécès de l’ex Première dame Djènè Kaba : que de refrains venimeux...

Décès de l’ex Première dame Djènè Kaba : que de refrains venimeux et déshonorants (édito)

Date:

Related stories

spot_imgspot_img

Décidément, les funérailles de l’ex Première dame de la République de Guinée, décédée le week-end dernier à Paris, des suites de maladie, sont à jamais entachées de mauvais souvenir. L’épilogue charcuté d’agissements regrettables. Le spectacle est avilissant.

Depuis l’annonce du décès jusqu’à ce jour, le feuilleton retient encore les attentions. Il s’impose à l’actualité avec des épisodes qui sortent de l’ordinaire dans un pays à tradition conservatrice respectueuse de certaines normes sociales ancrées. Des réalités enfouies dans le couple présidentiel sont déterrées et débattues comme des sujets ordinaires. La famille se déchire. Que de refrains venimeux. L’image ainsi renvoyée de la société doit susciter des inquiétudes. Ca s’embringue. C’est le triomphe de la déchéance. C’est un mélange fait de politique politicienne, et de responsabilité sociale, avec des agissements qui mettent à l’épreuve les principes de l’islam et les bonnes mœurs . A ce niveau, les agissements de la fille ainée de la défunte, qui focalise les débats, relèvent de la déviance .

Que Dire aussi de l’ancien Président de la République, qui doit nourrir des regrets pour les relations qu’il a eues avec son épouse du vivant de cette dernière, qui n’étaient pas des plus enviables.
A propos, le témoignage de Dr Makalé Traoré est édifiant. Elle qui affirme que la défunte, de son vivant, lui a confié sa souffrance en silence . Difficile de s’étaler là-dessus de peur de déclenche la foudre des soutiens.

Mais quoiqu’on dise , le mari , c’est Alpha , et, c’est lui le propriétaire du corps , quand on veut être respectueux des principes de l’islam et des coutumes du pays. De quoi s’interroger sur l’attitude des autorités à ignorer le mari. Il doit y avoir anguille sous roche . On a l’impression que tout est fait pour choquer l’adversaire redoutable, voire l’éteindre par le biais de l’humiliation.

A son tour, lui aussi, égal à lui-même, il n’a pas manqué l’occasion pour renouer avec son sport favori: La politique. Au téléphone avec sa belle-fille, la fille ainée de son épouse, l’ancien Président de la FEANF a bien pu surfer sur le sentiment anti-français, pour rallier plus de personnes à sa cause

« Ça va être un scandale et c’est ton nom qui va être gâté», s’exclamait-il contre sa belle-fille « Toute l’Afrique va être au courant que l’Elysée est intervenu. Qu’est-ce que l’Elysée à avoir dans les affaires Guinéennes ? la Guinée de Sékou Touré qui a dit non à la France » s’est-il interrogé avant d’affirmer que « Partout aujourd’hui on est en train de chasser la France, et de s’interroger comment la Guinée qui a dit non va se retrouver dans ça ? . C’est une pique lancée contre les dirigeants du pays qui, faut-il le préciser, collaborent bien avec la France.

Rien ne laisse présager, du moins pour l’heure, un dénouement heureux en perspective. Les sages qui devraient être les derniers remparts, sont autant partisans que complaisants . L’apathie de la coordination mandingue et des sages de Kankan, ainsi que la réaction partisane de ceux de Baro qui s’alignent sur la position de leur fils, l’époux, en décidant de bouder les obsèques , sont préjudiciables à la recherche d’une solution apaisée.

Dans ces conditions, seul l’Eternel pourrait apaiser les cœurs belliqueux et revanchards.

En attendant ; les réseaux sociaux, le véritable déversoir, foisonne de refrains venimeux , indignes et déshonorants .

Mognouma

Subscribe

- Never miss a story with notifications

- Gain full access to our premium content

- Browse free from up to 5 devices at once

Latest stories

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici